La robotique est-elle l’avenir de la maintenance ?

La robotique est-elle l’avenir de la maintenance ?

Aujourd’hui, l’évolution technologique est telle que de nombreux outils permettent de mener à bien ses tâches professionnelles. Drones, intelligence artificielle, robotique, ces derniers sont pléthores. Aussi surprenant que cela puisse paraître, ces outils s’utilisent également chez les entreprises spécialisées dans les secteurs de la maintenance et de l’installation. 

En y regardant de plus près, ils effectuent bel et bien certaines tâches que l’Homme pouvait, un temps, être amené à réaliser. Fuites, routes, réseaux électriques, performances énergétiques, anticipation des problèmes grâce à l’I.A, l’automatisation ainsi que la robotique menacent à terme, de nombreux métiers. De là à être considérés comme l’avenir de la maintenance ? La question a effectivement le mérite d’être posée.

La robotique est-elle l’avenir de la maintenance ?
> La robotique est-elle l’avenir de la maintenance ?
La maintenance, un secteur à visage humain
> Quels sont les avantages de la robotique pour les mainteneurs ?
1 – La robotique assure plus de sécurité aux opérateurs
2 – L’automatisation assure un meilleur rendement
> Quels sont les désavantages de la robotisation à outrance ?
1 – Les process des mainteneurs sont en pleine évolution
2 – L’entreprise perd son rapport de proximité
3 – Soo-Dispatch, la technologie à visage humain
Robotique et maintenance, notre conclusion

La robotique, l’avenir de la maintenance ?

En ce qui concerne le secteur de la maintenance, la situation est pour le moins paradoxale. En effet, selon les estimations, le secteur devrait permettre la création de 42.000 emplois d’ici à 2022. Pour autant, plus les années avancent, plus la technologie devient complète et utile. Résultat, beaucoup se demandent à quoi pourrait ressembler la maintenance d’ici les dix, voire les quinze prochaines années. 

Il est vrai que cet essor des nouvelles technologies fait craindre le pire chez les professionnels du secteur : l’automatisation devient de plus en la norme.

La maintenance, un secteur à visage humain

Pour autant, si les outils se développent de plus en plus, l’humain a et aura toujours une place très importante dans les secteurs de la maintenance et de l’installation. En effet, la machine et les nouvelles technologies sont plutôt là pour épauler les professionnels, plus que pour les remplacer. Un constat qui vaut toutefois pour la période actuelle.

Prenons quelques exemples :

  • De nombreux véhicules favorisant la maintenance, comme les pelleteuses, les bulldozers, les camions, sont désormais connectés. Ils sont augmentés, à savoir qu’ils offrent la possibilité récolter des données en temps réel afin de faciliter le processus de prise de décisions et donc mieux gérer l’ensemble de son projet. Comme le rappelle Bilal Kaddouh, chercheur, certaines machines utilisées afin d’ouvrir des tranchées dans des rues peuvent automatiquement détecter et localiser la position des réseaux enterrés.

  • Toujours selon Bilal Kaddouh, dans le cadre de la gestion et la bonne maintenance des eaux usées par exemple, les inspections de canalisations d’eau potable, d’égouts, de sous-sols sont gérées par des petits robots qui récoltent certaines données relativement importantes. Ces tâches compliquées à réaliser par les humains sont donc déléguées. Pour autant, ces robots autonomes sont gérés à distance.

Quels sont les avantages de la robotique pour les mainteneurs ?

1 – La robotique assure plus de sécurité aux opérateurs

Bien évidemment, les nouvelles technologies présentent certains avantages, notamment pour les techniciens ainsi que les opérateurs de maintenance, principalement en ce qui concerne la question de la sécurité. En déléguant les tâches les plus difficiles à des outils gérés à distance, le technicien se met moins en avant et donc, moins en danger. 

Cela permet également de créer de nouveaux métiers, comme celui de gestionnaire de ces opérations. D’un autre point de vue, cela limite désormais les possibilités d’intervention des mainteneurs, qui sont peu à peu remplacés. Bien entendu, ces robots ne mènent pas encore à bien l’ensemble des missions des techniciens, qui peuvent se concentrer sur des projets plus accessibles et à forte valeur ajoutée, mais cela tend cependant à démontrer que la robotique gagne irrémédiablement du terrain.

2 – L’automatisation assure un meilleur rendement

Autre point intéressant, en déléguant une partie de la gestion de ses opérations à des robots, des chatbots ou encore des intelligences artificielles, les opérateurs de maintenance gagnent en efficacité, en rendement. En effet, les machines sont spécifiquement pensées pour mener à bien certaines opérations. Cela tend également à réduire les coûts. En effet, les machines sont efficaces, ne requièrent que peu d’entretien et apprennent à gérer certaines missions en l’espace de quelques secondes, grâce au machine learning. 

Quels sont les désavantages de la robotisation à outrance ?

1 – Les process des mainteneurs sont en pleine évolution

Pour autant, recourir à la robotique chez les mainteneurs présente quelques désavantages. En effet, les process évoluent ! Dans de nombreux secteurs, comme ceux de la maintenance en voirie ou de la maintenance en ascenseur, dont nous avons rapidement évoqué le sujet dans cet article, les opérations se font de manière préventive. Cela veut dire que les données récoltées vont permettre aux opérateurs d’agir avant que le problème ne se déclare réellement. 

2 – L’entreprise perd son rapport de proximité

La technologie à outrance tend également à déshumaniser le rapport de l’entreprise à ses clients. A terme, certains imaginent déjà les opérateurs de maintenance travailler en tant que simple gestionnaire robotique. Dans un récent article porté sur ce même sujet, nous évoquions ainsi l’importance de garder un côté humain afin de continuer à s’adresser à sa clientèle et véhiculer un message clair et de proximité.

3 – Soo-Dispatch, la technologie à visage humain

Les nouvelles technologies favorisent également l’anticipation de la durée des interventions, ainsi que la réduction du temps passé sur site par les mainteneurs et installateurs. Un outil tel que Soo-Dispatch regroupe tout un ensemble de données afin d’étudier la durée des trajets des opérateurs entre un point A et un point B, la gestion des opérations (notamment grâce au code couleur clair et prédéfini, qui permet de déterminer avec précision qui agit, comment). Ces données essentielles sont accessibles par toutes et tous en quelques clics.

Ce logiciel favorise également la génération de factures, grâce à des pré-modèles intégrés, ou encore l’accès au reporting, pour une analyse plus complète par individu et par équipes. De cette façon, les donneurs d’ores disposent d’un panel complet d’outils afin d’optimiser au mieux la gestion de leurs équipes et la mise en place de calendriers cohérents. Une manière de digitaline ses process, de les automatiser et donc, de les rendre encore plus performants.

Robotique et maintenance, notre conclusion

La robotique semble être l’avenir de la maintenance. Pour autant, les fantasmes liés au remplacement des humains par les robots ne semblent, à l’heure actuelle, pas fondés. En effet, selon les derniers chiffres, ces derniers accompagnent surtout les experts du domaine dans leurs tâches quotidiennes. À terme, d’ici une dizaine d’années, les choses pourraient toutefois évoluer, avec le développement de technologies plus rapides, plus performantes, plus accessibles. Pour autant, le secteur de la maintenance ne souffre pas et plus de 42.000 emplois devraient être créés dans les années à venir.